Bat Mitzva

Bat Mitzva

 

Chaque fille suit deux cours par semaine, l’un ayant pour but l’explication des principales prières et un deuxième, le chabbat, où sont évoqués des sujets touchant à la vie juive (chabbat, cacherout, fêtes, le rôle de la femme, le respect dû aux parents, le cycle de la vie, notre attachement historique à Israël, le fonctionnement d’une communauté et la place d’une jeune femme en son sein …..)
Cette formation est rehaussée par un repas de Seouda Chelichit, le chabbat précédant les grandes vacances, par un goûter dans la soucca familiale d’un des deux professeurs, et par un week-end du vendredi matin au dimanche soir.
En vue de ce week-end, les jeunes filles confectionnent les ‘hallot qui seront dégustées ensemble à la table chabbatique. Lors de ce séjour, elles apprennent à « cachériser » la maison, préparer les repas de chabbat et vivre pleinement le Chabbat avec ses offices, ses trois repas, sa promenade, ses cours, et son Oneg, sa veillée…
Le lendemain, après une séance de révision, elles passent un examen qui permet de vérifier les acquis.
La formation se termine par des cours sur le thème choisi pour la grande fête communautaire.
Le Chabbat de la fête, les parents des jeunes filles offrent un Kiddouch qui rassemble des gens de tous les milieux. Le soir, la fête réunit les familles et les amis. Dans la joie, les filles présentent un aperçu de leurs connaissances.
Il est précisé à chacune que cette formation n’est que le début d’un apprentissage qui devra se poursuivre de nombreuses années encore, soit au sein du Talmud-Torah (cours post Bat-Mitzva) ou à l’école juive. Enfin après quelques mois, les filles se réunissent autour d’un repas, échangeant photos, souvenirs ….et remettant aux professeurs leur Maasser, prélevé sur leurs cadeaux d’argent. Cette somme collective est offerte à une ou deux œuvres de leur choix au nom de la promotion. Ainsi, elles démontrent qu’elles ont compris les devoirs d’une « jeune femme » dans sa communauté.

De solides amitiés se nouent et ainsi de nombreuses années plus tard, mêmes mariées, les filles restent en contact en France comme à l’étranger.

 

v

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.